Histoire du Club

 

Histoire du Club

Les débuts Le 17 septembre 1962, Jean Roche, chef d’atelier S.P.R., informait le président de l’Association Sportive de l’Ascea Marcoule de l’intention des adeptes du tennis de créer une section tennis. Le 24 septembre, une assemblée constitutive de 50 membres élisait le premier bureau qui se composait de : Jean Roche présidentROCHE
Pierre Christodoulatos vice-président
Bruno Rodi Trésorier                          Claude Durain trésorier-adjoint Nicole Roque secrétaire    Anne-Marie Raynal secrétaire adjointe.

Le 28 septembre, les membres du personnel du site étaient informés que Marcoule et Paris avaient validé la création de la section et que, suite à leur inscription et au règlement de leur cotisation (4 NF), ils pourraient jouer sur les courts du stade des Escanaux de Bagnols/Cèze. Le premier budget prévisionnel s’élevait à 3238 NF.

JOUEURS

Dès 1964, un moniteur de tennis M. Masson formait les jeunes et le premier tournoi du club était organisé en septembre de la même année, remporté par M. Tirel.TOURNOI

Dans les années suivantes, le club s’engagera dans les épreuves des championnats départementaux.

La vie d’un club Dans les années 70, l’évolution du club stagne et celui-ci subit une baisse du nombre d’adhérents avec comme raisons principales le mauvais état des courts des Escanaux, l’abandon de la construction de nouveaux courts sur la zone ouest et  la création d’un second club de tennis dans la ville. Dès 1984, le club participe au jumelage avec la ville de Braunfels et les deux clubs se rencontrent tous les deux ans et ce jusqu’en 1998. En 1985, enfin, débutent les travaux de construction des terrains de Berret.BERRET

L’année suivante, les six courts sont achevés et permettront au club de se relancer et de participer entre autre à des épreuves de championnat corporatif. Dans cet esprit, à Méjannes-le Clap, le club participe à la Coupe Rachel, épreuve qui réunit les équipes des différents centres nucléaires (Rachel du nom d’un réacteur surgénérateur à Valduc). Un club de tennis ne peut se contenter de terrains, il lui faut aussi un club-house digne de ce nom et c’est ce qui sera fait. Il sera inauguré en 1994. CLUBHOUSE1

Présent dans tous les championnats, le T3CBM remportera de nombreux titres, tant en féminin qu’en masculin. Cependant,  la satisfaction de tous les dirigeants et bénévoles ayant œuvré au sein du club restera la progression des nombreux jeunes formés par l’école de tennis. Preuve de ce dynamisme, le moniteur actuel, Jean-Baptiste Gaubiac, issu de cette formation. Mais, le T3CBM ne se contente pas de cette direction  et a créé en 2011 une section handisport qui est affiliée à la FFH.
En 2012, le bureau  est présidé par Paul Paradis, entouré de Patrick Romuald, vice-président, de Gérard Paradis, trésorier, Christian Gilo trésorier-adjoint, Annick Jacquet, secrétaire, Sylvette Séverac, secrétaire-adjointe, Isabelle Marsan et Alain Duché chargés de communication, Nadine Nivesse et Jean Marras, responsables sportifs, Sabrina Tacussel, Stéphane Tacussel et Agnès Pappalardo, délégués handisport.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

En 2013, Jean MarrasOLYMPUS DIGITAL CAMERA devient président du club avec Michel Doby et André Lovera comme vice-présidents, le bureau restant pratiquement inchangé. En 2014, Guy Dégremont prend la direction du club et continue à ce jour.


50 ans, le bel âge
Lors de la commémoration du 50ème anniversaire, tout le club a rendu hommage aux différents présidents qui se sont succédé :  Jean Roche, Hervé Misset, Anne-Marie Leroy-Dubois, Alain Couronne, Michel Boisson, Marius Bosc et Paul Paradis,  ainsi qu’aux différents moniteurs :  M. Masson, Aimé Fabre, Cathy Chevalot, Philippe Mathieu, Sébastien Dutour, Stéphane Clément, Vivian Smith, Michel Laurent et J. Baptiste Gaubiac. Enfin, il a été rendu un hommage particulier à la cheville ouvrière du club, Jean Marras, en lui dédiant le court d’honneur du club.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les 50 ans du T3CBM

Les membres du club de tennis T3CBM ont commémoré le 22 septembre le cinquantenaire de la création de leur club. OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Sous la direction d’André Lovera, responsable de ces festivités, tout a commencé le matin, à l’îlot St Gilles : les cadres du T3CBM ont installé une structure gonflable qui a permis à tout un chacun de s’essayer à maîtriser cette petite balle jaune. Difficile de réussir de faire preuve de force et de précision. Jeunes et moins jeunes se sont essayés sur cette cible ; même l’adjoint aux sports, ancien du club a montré ses qualités de tennisman. Encadrée par les moniteurs du club, plus d’un bagnolais s’y est essayé, sous l’œil du président du club Paul Paradis et du maire de Bagnols J. C. Rey qui ont pu ainsi discuter du passé et de l’avenir prometteur du club.

Après cette animation, tous les membres du club, les amis et les amateurs de tennis se sont réunis sur les courts de Berret. Pour suivre l’histoire du club, des panneaux et un diaporama permettaient  de suivre l’évolution de la vie de ce club de tennis créé il y a cinquante par une poignée de passionnés sous l’égide de l’Ascea.

Une animation pour les enfants, sous la direction du moniteur Gaubiac et des éducateurs du club, leur a permis de se familiariser avec balles et raquettes. Comme le club a créé une section handisport, les jeunes ont pu essayer les fauteuils roulants et comprendre combien il est difficile de les  manœuvrer et à fortiori de taper dans une balle de tennis. DSCN0771Dirigés par Stéphane Tacussel, responsable handisport du club, ils ont pu ainsi faire quelques échanges.  Venait ensuite la démonstration de double handisport. Devant un nombreux public, quatre joueurs handicapés ont pu faire apprécier leurs talents de tennismen et ébahir tous les joueurs du club par leurs capacités tennistiques et leur volonté de surmonter le handicap.

A la suite de ce double, le club avait prévu en démonstration une rencontre de haut niveau avec deux joueurs classés parmi les meilleurs français. Après un bel échauffement, les deux joueurs, Martin et Meirane, ont  montré toutes les facettes du tennis de haut niveau. Services, coups droits, revers, tout a laissé les spectateurs pantois. Ensuite, ces deux joueurs très simples et abordables, ont invité les jeunes du club à échanger quelques balles sur le court.

DSCN0782                                             Après cette démonstration, tous les spectateurs, joueurs, membres du club et invités se sont réunis pour évoquer le plaisir de célébrer ce cinquantenaire toujours alerte. Les discours des officiels, l’adjoint aux sports M Cigelski,  M. Courbey responsable des Ascea et du député-maire M . Prat, ont souligné combien ce club faisait partie du tissu social et associatif bagnolais, soulignant l’importance des institutions, des entreprises de la région, mais surtout des membres et des dirigeants du club, qui depuis 50 ans ont fait vivre ce sport, réussi à créer des liens exceptionnels.

Le président Paradis soulignait quant à lui sa satisfaction de voir le nombre et le niveau des jeunes du T3CBM augmenter, grâce à l’impulsion donnée par le moniteur J.B. Gaubiac. Il insistait sur la volonté de tous les dirigeants au cours des 50 ans de vie de ce club de promouvoir une belle idée de ce sport. Et pour démontrer que le club s’inscrivait dans la durée, le club honorait un de ses membres emblématiques, Jean Marras, très ému, qui est resté fidèle au T3CBM depuis  près de 38 ans et qui occupe encore des fonctions importantes au club et au comité. Jean Marras                                    Tout ce monde se retrouvait ensuite devant le verre de l’amitié avant de terminer cette commémoration au cours d’une soirée très conviviale et festive à l’image du club.

Champagne